En pleine crise économique, sociale et sociétale du logement,
qui concerne tout un chacun,
une grande école de management va à la rencontre
des acteurs de l'innovation sociale et solidaire en vue de faire émerger
et connaître des projets actuels et à venir, au croisement de ces deux mondes.


Présentation du Grand Prix ESSEC
de la Ville solidaire
et de l'Immobilier responsable®

La Chaire Immobilier et Développement durable lance la première édition de son
créé avec le soutien de l'Association internationale des Maires francophones (AIMF),
la Fondation Agir Contre l'Exclusion (FACE), la Mairie de Paris,
la Métropole du Grand Paris (MGP), le Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations
avec les collectivités territoriales, la Société du Grand Paris (SGP)
ainsi qu'avec la participation
de l'Association des Maires de France (AMF),
la Fondation Abbé Pierre, le Plan Bâtiment Durable,
Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL),
l'UNIOPSS et la ville de Ouagadougou (Burkina Faso).


Le prix s’adresse aux collectivités territoriales, associations, coopératives,
bailleurs sociaux, collectifs de citoyens, opérateurs de maîtrise d’ouvrage d’insertion,
acteurs de l’économie sociale et solidaire
et tout porteur de nouvelles initiatives pour contribuer au mieux vivre urbain,
en particulier face à la crise sociale et économique du logement et à la crise environnementale.

La remise des Prix aura lieu le lundi 3 juin 2019 à l'Hôtel de ville de Paris.


Pourquoi un Grand Prix de la Ville solidaire
et de l'Immobilier responsable® ?
par Ingrid NAPPI-CHOULET


Professeur-chercheur à l'ESSEC Business School
et titulaire de la Chaire Immobilier et Développement durable





"Le Grand Prix ESSEC de la Ville solidaire et de l’Immobilier responsable® a pour objectif de faire émerger des initiatives publiques et privées pouvant apporter des solutions innovantes face à la crise sociale et économique du logement, dans le cadre des problématiques actuelles de transition énergétique, de préservation de l’environnement et de lutte contre les exclusions.

Le Grand Prix donnera l’opportunité de mettre en valeur les acteurs publics ou privés - de la startup à la grande entreprise, en passant par les collectivités territoriales, associations, coopératives, bailleurs sociaux, collectifs de citoyens, opérateurs de maîtrise d’ouvrage d’insertion, acteurs de l’économie sociale et solidaire, etc. - qui portent des projets, ou des modèles de financement, intégrant une vision de responsabilité sociale et environnementale.

Il doit ainsi permettre de voir émerger des initiatives tentant de répondre à différentes problématiques actuelles :

- le mal-logement : comment endiguer la spirale des logements indécents, insalubres, précaires voire du non logement dans le cas des sans-abris ?
Comment favoriser, de manière innovante, l’engagement social et sociétal dans un projet urbain visant à intégrer des personnes en marge de la société (réfugiés, personnes âgées, sans-abris, etc.), à l’échelle de l’ilot, du quartier, de la ville ?

- l’habitat innovant et solidaire : comment intégrer de nouvelles manières de concevoir ou de financer le vivre ensemble tout en maîtrisant les coûts de construction et en prenant en compte l’aspect environnemental dans le but d’apporter des solutions innovantes au problème de la crise du logement ?

- le réchauffement climatique : quels projets urbains mettre en place pour contribuer à la préservation de l'environnement et minimiser le réchauffement climatique et ses conséquences ?
Comment favoriser la transition énergétique en vue de promouvoir un immobilier responsable pour apporter des solutions innovantes à la crise du logement ?

Je suis très heureuse de voir aboutir ce projet, très heureuse que nos partenaires le soutiennent, je les en remercie, et j'espère que nous aurons la chance de pouvoir récompenser de belles initiatives !"







Pourquoi un Grand Prix de la Ville solidaire
et de l'Immobilier responsable® ?
par Pierre MANSAT



Ancien adjoint au maire de Paris




"Le Grand Paris fait couler beaucoup d’encre, et c’est bien naturel car il s’agit de l’avenir d’une métropole mondiale.

Même si les évolutions institutionnelles sont restées au milieu du gué, et opaques pour les citoyens Grandsparisiens, le Grand Paris avance car il dispose d’atouts inouïs. Mais il doit relever des défis considérables : transition écologique, innovation économique, crise de l’habitat, inégalités territoriales et sociales croissantes, adaptation des infrastructures aux exigences de la mobilité, impacts de la globalisation. Classiquement il est dans la situation des métropoles mondialisées : opportunités extraordinaires [le lien avec le monde] et condition métropolitaine à améliorer radicalement. 

Et il avance car le foisonnement d’innovations, d’initiatives, de toutes natures et de toutes dimensions est impressionnant. 

Il est impératif de les faire connaitre, de les partager, de les promouvoir ; c’est dans cet esprit que sont créés Les Grands Prix de l’ESSEC. 

Et l’innovation n’est pas réservée au Grand Paris et aux villes européennes, c’est pour cette raison qu’une ville africaine sera distinguée par un prix spécifique, tant les défis de l’urbanisation sur le continent africain sont considérables."

Être lauréat de notre Prix c'est :
  • Bénéficier de la mise en avant des lauréats à travers une Exposition itinérante présentant le Prix ainsi que les initiatives primées, au Pavillon de l'Arsenal à Paris, ainsi que dans les locaux ESSEC au CNIT La Défense et à Cergy.

  • Voir son projet intégré et mis en avant dans le book du Prix qui sera largement diffusé par l'ESSEC et notamment repris par Immoweek (presse immobilière).

  • Pouvoir utiliser le label " Lauréat du Prix " durant deux ans sur ses différents supports de communication.

  • Bénéficier de la médiatisation autour du Prix et de ses lauréats, grâce à la communication des partenaires du Prix et de l'ESSEC.